samedi 7 septembre 2019

Maintenir la santé sous l'effort lié au travail


Pour les travailleurs de la fonction publique qui travaillent régulièrement dans des environnements dangereux, il ne s'agit pas de savoir s'ils seront exposés à un événement traumatisant, mais de quand et combien de fois ils seront exposés à ces événements tout au long de leur carrière.

Bien que peu de travailleurs qui vivent des événements traumatisants émergent avec de graves conséquences psychologiques telles que le syndrome de stress post-traumatique, les circonstances stressantes peuvent avoir des répercussions sur la santé de la personne. Le bien-être psychologique et psychique pour ces travailleurs, en raison de ce qu'ils font et de l'expérience au travail, peut donc être une préoccupation majeure.

Les policiers, par exemple, connaissent des taux alarmants de divorce, d'alcoolisme et de suicide. Les policiers sont six fois plus susceptibles de se suicider qu'un membre du grand public. En plus de cela, l'espérance de vie d'un agent de police est de dix ans de moins que des Américains dans d'autres professions. Une étude du National Center for Health Statistics réalisée en 2000 a révélé que, bien que les hommes vivent en moyenne 76,9 ans et les femmes en moyenne 79,5 ans, les policiers ont vécu en moyenne 66 ans, avec un risque accru de maladies causées par le stress, y compris les maladies cardiaques. et le cancer. Les pompiers constatent également une augmentation du nombre de suicides, de problèmes domestiques et de maladies. Les personnes dans ces services doivent faire face aux émotions, à l'adrénaline et à la négativité vécues dans leur travail qui peuvent mettre leur santé en danger.

« Dans l'application de la loi », explique le sergent Hilaire, « il y a des choses sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle. On ne peut pas contrôler quand les appels d'urgence arrivent. Nous ne pouvons pas contrôler ce à quoi nous sommes confrontés quand nous arrivons à un appel. Souvent, nous n'avons aucun contrôle sur notre emploi du temps. Le mieux-être, c'est prendre en charge les choses sur lesquelles nous avons le contrôle.

Le mieux-être comprend le maintien de la santé physique, émotionnelle et psychologique. Certains décrivent le bien-être comme un équilibre. Bien que « l'équilibre » puisse sembler un idéal lointain pour les hommes et les femmes dans ces professions stressantes, quelques conseils pour les travailleurs de la fonction publique pour décharger le stress, maintenir la santé et renforcer la résilience contre les effets du stress comprennent :

1. Maintenir la condition physique. L'activité physique est non seulement grande pour le corps, mais il a été prouvé qu'elle renforce et améliore la fonction du cerveau et donc d'améliorer sa capacité à résister aux événements traumatisants et au stress.

2. Dormir suffisamment. Des études menées sur les soldats qui entrent au combat ont révélé que ceux dont les habitudes de sommeil assuraient qu'ils dormaient suffisamment tous les soirs étaient mieux en mesure de résister aux traumatismes de combat. Cette étude s'applique également au travail des policiers, des pompiers et des ambulanciers paramédicaux, dont le travail est de nature paramilitaire.

3. Recherche de conseils confidentiels et de haute qualité en cas de besoin.

4. À la recherche d'autres collègues. Le soutien par les pairs et la communication ouverte avec d'autres personnes qui sont aux prises avec les mêmes choses peuvent renforcer la vigueur et soulager les effets des petits facteurs de stress, ce qui rend l'individu mieux en mesure de lutter contre les conséquences psychologiques d'événements traumatisants plus importants.

D'autres facteurs importants de bien-être incluent le besoin d'espace privé et de la vie privée, et un équilibre entre la carrière et la vie familiale. Hilaire, par exemple, considère l'engagement avec sa famille comme un élément essentiel de la réussite professionnelle élevée.

De plus, dans une étude menée en 2009 sur les répercussions d'un service de police formé au collège, les agents ayant fait des études collégiales ont indiqué qu'ils étaient mieux outillés pour faire face à la critique, au changement, à la charge de travail et au stress. Ils ont également indiqué qu'ils avaient une meilleure qualité de rendement au travail et qu'ils étaient en mesure de prendre de meilleures décisions discrétionnaires.

La vie peut être stressante, peu importe la profession que l'on a. Cependant, le personnel d'application de la loi et d'autres employés de la fonction publique se heurtent régulièrement à des situations uniques et particulièrement stressantes. Il est donc particulièrement important pour ces personnes de prendre en considération leur environnement de travail particulier et de faire un effort pour maintenir leur santé interne et externe, pour leur bien-être professionnel et personnel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire